Point sur la situation économique en Hongrie après un an de pandémie

Un an, pratiquement jour pour jour, après l’instauration, par le décret n° 71/2020 (III. 27.), d’un confinement sur l’ensemble du territoire hongrois, afin de ralentir la propagation du COVID-19, les conséquences économiques de la pandémie sont aujourd’hui manifestes en Hongrie.

Les incidences sur l’emploi

En effet, du fait de la crise sanitaire actuelle le taux d’emploi a fortement baissé dans certains secteurs, on peut plus particulièrement mentionner l’industrie minière (30% des travailleurs ont perdu leur emploi), le raffinage et l’industrie textile (14% des salariés ont perdus leur emploi).

Selon l’Office central hongrois de la statistique, 22 000 personnes ont perdu leur emploi dans l’industrie automobile, et 35 000 dans le secteur logistique.

Sans surprise, certains secteurs peu impactés, voir portés d’une certaine manière par la crise, ont connu une forte augmentation de leur main-d’œuvre, notamment, l’industrie pharmaceutique où le taux d’emploi a augmenté de plus de 30 %. Dans le domaine scientifique une hausse de 10% a été enregistrée.

Subventions salariales en 2020

Pendant la pandémie, le gouvernement hongrois a tenté d’aider au mieux les entreprises tout en les incitant à ne pas recourir au licenciement. Pour soutenir cette démarche, des subventions salariales ont été versées afin de maintenir les postes existants (environ 35 milliards de HUF) ou permettre la création de nouveaux emplois (57 milliards de HUF).
Environ 17 milliards de HUF ont été versés pour la recherche et le développement afin, notamment, de maintenir les emplois existants.

Baux commerciaux

Outre les aides précitées, l’État et les municipalités hongroises ont libéré certains preneurs à bail commercial de leur obligation de payer leur loyer durant la période allant du 1er février au 30 juin 2021.
Si ces preneurs ont déjà payé en tout ou partie leurs loyers alors le montant déjà versé leur sera crédité. Cette exemption de loyer vise principalement les secteurs les plus touchés par le COVID- 19, tels que la restauration, la culture (cinémas, musées), les activités sportives, le secteur du divertissement et des loisirs, ainsi que les hôtels et les campings.

Baux d’habitation

Il est à noter que cette exemption de loyers n’a pas été accordée aux particuliers louant des biens immobiliers appartenant à l’État ou aux municipalités. Néanmoins, leurs loyers ne peuvent pas être augmentés pendant les 90 jours qui suivent la fin de l’état d’urgence. De plus, les loyers peuvent être diminués sur proposition du preneur ou du bailleur qui fixe librement le pourcentage de réduction.

Aides financières en 2021

Par ailleurs, dans certains secteurs particulièrement impactés par la crise sanitaire, tels que le tourisme, la restauration, l’industrie du divertissement et de la culture, l’évènementiel et le sport, il a été prévu que de nouvelles subventions salariales soient versées au cours du premier trimestre 2021. Certaines réductions d’impôts ont également été prolongées jusqu’à la fin du mois de mars 2021. Enfin, le paiement des cotisations de sécurité sociale a été suspendu, ainsi que le paiement de l’impôt forfaitaire pour les microentreprises (en hongrois : “KATA”).

Allocations chômage

Enfin, il convient de noter qu’actuellement, les demandeurs d’emploi peuvent prétendre au versement d’allocations chômage seulement sur les trois mois qui suivent la perte de leur emploi. Bien qu’en comparaison avec d’autres pays européens la durée de versement de ces allocations soit étonnamment courte, le gouvernement hongrois ne semble pas envisager, à ce jour, une quelconque extension de ces droits.

En France, ces droits ont été prolongés jusqu’au 30 juin 2021. La différence entre les deux pays est donc flagrante du moins sur ce point.

Paris

Budapest

Bucarest Bucharest

Belgrade

Nous sommes un cabinet d’affaires spécialisé en fusions et acquisitions, en opérations immobilières et en droit des investissement étrangers en Europe centrale et orientale.

We are a French firm and we have been active in Paris as well as in Central and Eastern Europe for more than 20 years.

Inscrivez-vous à la newsletter Suscribe to our newsletter

Retour haut de page